alphahouserecovery.org
Image default
Santé Médecine

Épanchement pleural pulmonaire, causes, symptômes et traitement

L’épanchement pleural désigne la présence d’une quantité excessive de liquide dans la cavité pleurale.
L’espace où le liquide s’accumule entre la paroi thoracique et les poumons s’appelle cavité pleurale.

Cet espace est délimité par deux plèvres :

  • La plèvre viscérale (ou feuillet viscéral) est la membrane interne du poumon,
  • La plèvre pariétale (ou feuillet pariétal) est la couche la plus extérieure et touche la cage thoracique.

Entre les poumons et la paroi thoracique se trouve une fine couche de liquide d’environ 10 à 15 ml.
Ce liquide est essentiel parce qu’il agit comme lubrifiant entre le thorax et les poumons : il évite le frottement lors de la respiration.

On parle d’épanchement pleural lorsque le liquide dans la cavité pleurale dépasse 200 à 300 ml.

L’épanchement peut être :

  • Unilatéral (à gauche ou à droite seulement), cela se produit par exemple en cas d’embolie ou de cirrhose,
  • Bilatéral, cela peut être provoqué par une insuffisance cardiaque.

On parle d’épanchement libre ou cloisonné lorsqu’il se déplace selon la position du patient.
Dans ce cas, il est :

  • Basal, s’il se trouve à la base du poumon,
  • À l’apex, s’il se trouve au sommet du poumon (partie supérieure).

On parle d’épaississement pleural fibreux quand le liquide se modifie et devient du tissu fibreux. Dans ce cas, il peut obstruer la respiration.

Origine du liquide dans la cavité pleurale – en savoir plus
Les plèvres sont des membranes semi-perméables constituées :

  • D’une couche de cellules mésothéliales,
  • D’une couche de tissu conjonctif avec élastine et collagène.

Le liquide pleural se renouvelle continuellement.
La quantité de liquides dépend de la loi de Starling :

  • Lorsqu’on a deux milieux divisés par une membrane, le milieu qui subit une pression hydrostatique plus élevée (sur les parois de ce qui le contient) pousse le liquide vers le milieu qui a une pression hydrostatique plus faible.
  • Le milieu avec une pression oncotique plus élevée (c’est-à-dire une concentration de protéines plus élevée) tend à absorber le liquide de l’autre milieu.

Causes de l’épanchement pleural

Il y a deux catégories d’épanchement pleural :

  • Les exsudats, il s’agit de liquides troubles ou sombres qui peuvent également contenir :
    • Du sang : on parle d’exsudat hémorragique,
    • Du liquide lymphatique, dit chylothorax,
    • Du pus, appelé exsudat purulent ou empyème.
  • Les transsudats sont des liquides clairs aqueux ou transparents.

Les différences principales entre le liquide pleural transsudatif ou celui exsudatif sont :

  • Le taux de protéines totales :
    • L’exsudat a un taux de protéines > 30g/L ;
    • Le transsudat a un taux de protéines < 30g/L.
  • Le rapport entre la concentration de protéines totales dans le liquide pleural par rapport au plasma :
    • > 0.5 pour l’exsudat,
    • < 0.5 pour le transsudat.
  • Le rapport entre les taux d’LDH (lactate déshydrogénase) dans le liquide pleural par rapport au plasma :
    • L’exsudat a un rapport > 0.6,
    • Le transsudat a un rapport < 0.6.

Les causes dépendent du type d’épanchement.
Épanchement pleural transsudatif

Le transsudat est causé par l’entrée de liquide dans la cavité pleurale à cause d’une altération de la pression sanguine dans les vaisseaux capillaires des plèvres. Dans l’épanchement pleural de type transsudatif les vaisseaux capillaires sont intacts.

Il existe plusieurs causes, mais la plus fréquente est l’insuffisance ventriculaire gauche.

Related posts

Langue jaune et blanche, au fonde, foie, causes et que faire

Irene

Larmoiement excessif des yeux, causes chez les enfants et traitement

Irene

Symptômes de la déshydratation et le traitement, causes, signes et effets

Irene